jeudi 16 mai 2013

La sorcière heureuse


Création dans le cadre de la leçon sur les contes

L’histoire se passe il y a très longtemps. C’est l’histoire d’une sorcière qui vit dans un château avec son cheval.

Elle se plaint toujours de ne trouver aucun plaisir. Un jour elle décide de rassembler pour elle un bonheur de toutes les parties du monde. Elle se frappe la tête avec sa baguette magique de toutes ses forces. Tout à coup, la foudre tombe et la baguette se casse en deux.

Quand la sorcière se réveille, elle n’a plus de pouvoir magique et elle est devenue une femme comme les autres. De plus, son cheval est devenu une grenouille inutile, et son château s’est changé en une petite maison en bois.
Choquée, la sorcière se met à pleurer sans pouvoir s’arrêter tous les jours, jusqu’à ce qu’elle ait versé toutes les larmes de son corps.

Puis, un jour de printemps, elle découvre un rosier fané par la fenêtre. Sans trop y croire, elle arrose le rosier, et surprise, le lendemain il est vivant ! Alors, elle cultive son jardin et de plus en plus, beaucoup de roses s’épanouissent autour de sa petite maison, si bien que ses roses attirent les gens de la région. Ils visitent la propriété et lui disent

"- Quel bonheur ! Vous êtes heureuse, vous avez une maison magnifique !
- Moi, heureuse ? Pourquoi ? J’ai tout perdu ! Je suis une femme ordinaire."
Mais les gens continuent à dire"Beaucoup de roses vous entourent. C’est évident que vous aimez les roses et qu’elles vous aiment aussi."

Par la suite, les gens lui apportent souvent des gâteaux et passent du temps avec elle. Sa grenouille chante d’un air joyeux en toutes saisons.

Un jour d’hiver, elle tombe malade. Les uns après les autres, tous lui apportent des médicaments et des repas. Ils lui prennent les mains et lui disent : "Ça va ?" "Ne vous inquiétez pas ! "

La sorcière a les yeux plein de larmes, mais elle ne peut pas comprendre pourquoi.
"- Pourquoi je pleure à nouveau alors que j’ai déjà versé tant de larmes ?"

Est-ce de tristesse ? Non, ce n’est pas ça.

C’est parce qu’elle a des amies pour la première fois. Quand elle était sorcière, elle n’avait jamais personne. Or c’est le meilleur des bonheurs.
De plus, sa grenouille est toujours très douce. Jusqu’à maintenant, elle ne s’en était pas aperçu, mais sa grenouille est pour elle unique.

Elle s’exclame enfin" Que je suis heureuse, vraiment heureuse ! "

La sorcière vit tranquillement dans sa petite maison avec son trésor, et elle y est encore.

Atsuko

 

lundi 13 mai 2013

À Kumamoto.
Je suis allée à Kumamoto avec mon mari et ma belle mère.
J'ai vu un cratère du mont Aso dans le parc national Aso.
Et je suis restée dans un hôtel dans le parc national Oita.
Le paysage était magnifique et grandiose.
C'est un village où il y a la source comme l'eau était très délicieuse, du riz et des légumes étaient aussi délicieux.
J'ai fait de l'équitation. Les chevaux étaient très gentils. Le cheval qui s'appelle Mimoza et ses amis sont apparus dans la publicité à la télévision de la voiture Toyota. 

le 13 mai 2013
Aki KANEKO 
                                         





mercredi 13 février 2013

Le chat noir


Le chat noir

   Un chat a commencé habiter chez moi il y a un mois.  C’était une affaire que je n’avais jamais imaginé.  Ma famille n’avait jamais eu d’animaux . 
   Il y a quatre mois, j’ai vu le chat dans mon jardin pour  la premier fois.  Il était très petit. Il était probablement délaissé.  Mes voisins lui ont donné à manger.  Surtout la dame qui habite à côte de chez moi s’est occupée lui  chez elle pendant la journée.  Elle adore les chats.  Elle veut l’avoir, mais il y a un problème.  Sa petite fille est allergique aux chats.  Elle ne peut pas donc avoir de chat.  Il dormait dans mon jardin ou quelque part la nuit.  J’ai voulu le faire entrer chez moi.  Mais ma mère a refusé ma demande.
   Un jour très froid, j’ai vu que il avait très froid.  Enfin, je suis entrée chez moi le serrant dans mes bras.  Et puis j’ai persuadé ma mère d’avoir pitié de lui. Tout de suite, je suis allée acheter des toilettes pour lui. 
   Il est tout noir.  Donc il s’appelle Kuro qui signifie noir en japonais. Kuro est vraiment mignon, actif et sensible.  Il joue au football avec une pomme de terre.  Il explore toute ma maison et se cache.  Et c’est une surprise d’observer ses sentiments variés et beaucoup d’expressions.  Je n’avais pas pensé que les chats ont le coeur sensible.  Quand Il est triste, Il n’est pas mobile, baissant la tête au milieu de l’escalier.  Quand Il est joyeux, il remue la queue comme un chien.  Que c’est charmant! 
    Et grâce à lui, ma famille est plus paisible qu’elle était avant.  Ma mère l’aime beaucoup maintenant.
    C’est un événement heureux que le chat noir soit chez moi. 
le 17 janvier 2013,   Noriko Takabe


   

mercredi 25 janvier 2012

Le retour du printemps

Ce dimanche, il y avait beaucoup de tulipes dans la boutique du fleuriste. Elles ont des couleurs et des formes variées. Cette année les tulipes en forme de lis attiraient surtout l'attention. On sent le retour du printemps. La plupart des personnes ont le pressentiment que quelque chose de bien va commencer. Ça me rappelle que j'ai vu des cerisiers qui avaient des petits bourgeons sur les bords de la rivière Meguro.

L'année dernière il y a eu le tremblement de terre affreux au Japon, donc nous étions dans des situations angoissantes tous les jours. On a reçu des condoléances et des prières de toute la terre.
Hier soir j'ai regardé un programme impressionnant à la télévision. Des personnes qui cultivent des huîtres ont subi des dégâts dans la région de de Miyagi à cause du tremblement de terre. Ils étaient dans le plus profond désespoir. Dans ce cas, des cordes spéciales qui sont utilisées pour la culture des huîtres sont arrivées de l'île d'Oléron en France.
Dans les années soixante, les huîtres de l'île d'Oléron ont été presque complètement détruites. A cette époque-là, des larves d'huîtres ont été envoyées de Miyagi à l'île d'Oléron. Leurs huîtres ont été ressuscitées par les personnes de Miyagi. À la fin de l'interview, le Français a dit qu'ils n'oubliaient pas notre aide, en plus il a ajouté le mot "Okaeshi " en japonais.
Puis, un Japonais a dit que s'il n'avait pas de cordes, ils ne pourraient plus cultiver les huîtres. Il pleurait.
Jusqu'au printemps, les huîtres grandiront à Miyagi, ils pourront les récolter avec joie.

Quand le printemps arrivera, je pense que nous connaîtrons les aides que le Japon a reçu de toute la terre. Jusqu'ici,nous ne savions pas ce que serait le futur. Beaucoup d'aides fructifient, et comme des petits graines donnent des fruits, comme les cerisiers qui seront exactement en pleine floraison.
Normalement,quand on donne, on ne pense pas qu'il y aura un retour-Okaeshi. On est  simplement heureux de donner.

Je désire ardemment l'arrivée du printemps.

Atsuko

mercredi 14 décembre 2011

Les cadeaux de Noël

Au Japon il y a la coutume d'offrir des cadeaux. C'est le Oseibo. Les Japonais font un cadeau à quelques personnes pour les remercier de ce qu'il ont fait pour eux. Ce sont plutôt des cadeaux spéciaux que des cadeaux de Noël.

J'ai un souvenir spécial de Noël.
Quand j'avais 10 ans, il y a eu un événement triste dans ma famille en décembre. Donc j'ai pensé qu'il n'y aurait sans doute pas de cadeau de Noël.  Pourtant, à la veille de Noël, une bûche de Noël est arrivée jusqu'à la porte de chez moi. Il n'avait pas le nom de l'expéditeur. Mes frères et moi avons cherché le Père Noël autour de chez nous. J'ai pensé que quelqu'un se faisait du souci pour nous. Ma famille a reçu des attentions chaleureux.

Cette saison, je cherche des cadeaux pour mes amies. Je réfléchis pour offrir quelque chose de spécial à chacune. Par exemple, les mesdames qui aiment les roses, je leur fais des bouquets avec des macarons que j'ai fait à la main. Aussi pour l'homme qui aime le vin, j'ouvre une bouteille de vin rare. Récemment, il y a des vins de pays très bons. J'imagine leur visage, alors je tressaille de joie. Pendant le temps ou je réfléchis au cadeaux pour mes amis, je suis heureuse, je leur en suis reconnaissante pour ce bonheur.

De plus, je cherche quelque chose de spécial pour la famille de mon amie, comme le cadeau du soir où j'étais petite. Ils sont plongés dans la tristesse. Mon amie est devenue une ange.  Donc elle ne reçoit jamais mon cadeau.
Pour moi, il n'y a qu'à prier tranquillement.

Aujourd'hui des petits oiseaux mangeaient des kaki sur des branches à Kaminoge.
Peut-être que le propriétaire faisait exprès de laisser les kaki pour eux. Les oiseaux recevaient des cadeaux.

Dieu donne sûrement des cadeaux pour toutes les vies.

Atsuko

mercredi 16 novembre 2011

Le probléme des personnes âgées

D'aprés les recherches récentes, en 2050, 2 par 5 personnes sera des personnes âgées de 65 ans et au-dessus au Japon. C'est un chiffre horrible. C'est impossible que 3 personnes plus jeunes s'occupent de 2 personnes âgées.  Tous le monde vieilli un jour. Moi, je deviens une personne âgée dans 10 ans. Alors, qu'est-ce que nous devons faire pour soulager les jeunes gens des charges.

D'abord, bien sûr, nous devons nous occuper de nous-même autant que possible. Pour cela, il'est important de prévenir une maladie.  Sur la médicine, on doit donner l'importance à la prévention médicale plus qu'à traitement médical. Ensuite, on doit leur donner beaucoup plus de chances de travailler.  S'ils ne gagnent pas d'argents,  c'est OK. Ce qui est nécessaire est qu'ils puissent trouver une raison de vivre. Ils peuvent  même s'aider mutuellement.

Il ne faut pas sous-estimer les capacités des personnes âgées.  Nous avons besoin d'exploiter leur talents sans les négliger. Je pense que la société ideale est celle à laquelle des personnes âgées et des enfants sont heureux.

Hiroko Kuno

mercredi 2 novembre 2011

Les gâteaux en souvenir d'enfance

Ce sont mes biscuits favoris. Depuis que je suis petite, je les aime. J'aime surtout les fruits séchés en décoration sur le biscuit.

Ma mère a toujours fait des gâteaux. J'attendais avec plaisir ses gâteaux, parfois je faisais des doughnuts, des puddings et des choux à la crème avec elle. En toute saison nous avons fait des gâteaux variés.
Je suis entrée à l'université, ensuite j'ai travaillé dans une entreprise, le temps avec ma mère diminuait peu à peu.  J'étais très occupée en ce temps-là. Ma mère continuait à faire des gâteaux pour moi. Je lui écrivais des cartes pendant mes  missions : "Je veux vite manger tes gâteaux !"
En automne, elle mettait des noix ou des marrons dans les gâteaux, donc elle devait peler les fruits dans la soirée. Le lendemain les gâteaux d'automne étaient prêts comme par magie.
Je croyais que je mangerais ses gâteaux éternellement.

Jusqu'à maintenant j'ai mangé beaucoup de gâteaux dont des gâteaux de pâtisseries très connues à Paris ou à Tokyo. Ils sont très bon, mais je ne sais pas pourquoi, ils m'inspirent souvent de la nostalgie.
En automne j'imaginais que ma mère allait aller au marché, après elle allait rentrer avec beaucoup de pommes. Peu de temps après, j'allais chanter : "Tarte Tatin ! Tarte Tatin !"
Elle allait me tendre un plat avec un parfum doux, comme par magie.
J'étais toujours une enfant maladroite dans mon souvenir. J'étais couverte de sucre ou de farine près de ma mère. Nous riions toujours de bon cœur.

Cette saison quand j'ai acheté des pommes, j'ai chanté "Tarte Tatin ! Tarte Tatin !", alors je me suis demandée si elle apparaîtrait encore une fois.....

Ça fait 16 ans qu'elle est morte.
Je crois tranquillement à la magie dans la vie.

Atsuko